Logo

ImageConthey: L'Association Les Mains Vertes


11/01/2019

L’association Les Mains Vertes aura un nouveau local de cuisine

Sur le site de l’Agroscope de Conthey, l’association a installé un jardin d’insertion pour venir en aide aux personnes en difficultés ou dépendantes de l’assistance sociale. Le concept est à visée multiple : on parle tout d’abord du travail de la terre, dans le cas présent en permaculture, et de tout ce qui peut en découler - principe de recyclage, cuisine etc. - mais également la possibilité pour tous ces gens parfois en marge de la société de retrouver une occupation et même redonner un nouveau sens à leur vie.

Nous avons demandé à Mathieu Badoux, maître socioprofessionnel responsable de cette structure associative où en était le projet.

Rappelez-nous les débuts de cette aventure

Les prémices remontent au mois de mai 2016. Un an plus tard l'association Les Mains Vertes est reconnue organisatrice de la mesure intitulée stage d'insertion sociale active (SISA) par le département de la santé et des affaires sociales. Depuis 2018 nous sommes installés sur le site de l'Agroscope de Conthey où tout est mis en place pour aménager ce jardin d'insertion social.

Image

Comment se passe cette action concrètement?

Il s’agit d’une mesure pilote pour tenter d’apporter une aide concrète notamment aux personnes qui sont à l’aide sociale. Chaque 6 mois leur cas est réévalué et chaque mesure agit comme une marche posée l’une au-dessus de l’autre. Pour ces personnes fragilisées, le travail dans ces jardins les pousse à sortir du quotidien mais aussi à créer des liens. De plus, le fait de travailler la terre et d’être dans la nature apporte un côté quasi thérapeutique. Le but n’est évidemment pas de les maintenir dans une sorte de ghetto mais au contraire de leur mettre le pied à l’étrier pour qu’ils puissent avancer dans leur chemin de réinsertion.

Où en êtes-vous actuellement?

Nous avons lancé une récolte de fonds sur une durée de 6 mois avec l’espoir de pouvoir recevoir entre 15’ et 20'000 afin d’aménager un local de cuisine. À ce jour, les promesses de dons acquises nous ont permis de franchir le seuil de financement de notre projet. Nous en sommes vraiment ravis et adressons un immense merci aux personnes qui nous ont soutenus! 

Image

Pourquoi ce projet de cuisine?

Tous les produits récoltés jusqu’à présent était répartis et consommés directement. Notre grand projet serait de pouvoir les transformer, les conserver et pourquoi pas les vendre un jour sur les marchés.

Image

Et maintenant?

Actuellement, les jardins se trouvent en pause hivernale, il s’agit donc de la période idéale pour pratiquer les travaux d’aménagement. Certains continuent la transformation des derniers fruits pour en faire des compotes et d’autres ont commencé les travaux. Une partie du mobilier actuel sera créée en recyclant du matériel existant, le reste des transformations et aménagements pourra pour être effectué grâce aux montants récoltés.

Tout le monde met la main à la tâche?

Concernant le fonctionnement de l’équipe, chacun travaille selon ce qui lui convient. Nous avons un « colloque des jardins » avec un récapitulatif des tâches à effectuer et chaque membre choisit ensuite selon ses compétences et ses goûts. Il s’agit vraiment une mesure participative et l’évolution dans ce domaine est d’ailleurs intéressante à souligner. Dans les débuts, chacun attendait qu’on lui donne un ordre, conditionné à obéir plutôt qu’à s’impliquer. Peu à peu ils ont retrouvé une certaine confiance dans leurs capacités et commencé à s’investir davantage.

Une véritable reconnaissance de leur travail?

Effectivement, ils commencent à se rendre compte qu’ils peuvent apporter quelque chose et qu’ils ont encore leur place dans la société. La plupart d’entre eux ont été tellement cabossés par la vie que leur chance sur le marché du travail était quasi inexistante. Ici ils retrouvent une estime d’eux-mêmes qui ne peut que leur être bénéfique.

Image

Avez-vous des exemples à nous donner?

Chaque fois que je vois l’un d’eux, heureux, qui me parle de ses réalisations avec des étoiles dans les yeux, je me dis que nous sommes sur le bon chemin. Je pourrais vous citer également des personnes qui renonçaient même à postuler tellement elles avaient perdu tout espoir et qui maintenant se battent pour obtenir un job.

De tous petits succès aux yeux de la société mais une véritable victoire, d’un point de vue humain.


ImageDans la même catégorie