Logo

ImageDaillon: Mick Nançoz, un trailer passionné


17/01/2019

Mick Nançoz, un trailer passionné

Le Contheysan de Daillon s’entraîne intensément pour progresser toujours davantage dans ce sport devenu une vraie passion: l’Ultra trail

Image

Il semble être destiné à la course depuis l’enfance. C’est en effet à l’âge de 5 ans qu’il a commencé cette pratique. Fortement attiré par le sport il découvre peu à peu la course à pied, l’athlétisme puis le cyclisme avant de revenir en 2009 à la course à pied. Depuis, il se concentre sur les Ultra trails avec dès les débuts un retour encourageant puisqu’il termine 3e sur le parcours de la Traversée en catégorie espoir M 23.

Il enchaîne ensuite de très bons résultats avec notamment une excellente 3e place au Swiss Peaks l’année dernière. Cette course de 360 km qui rallie Oberwald au Bouveret au travers du Valais et de ses 4000 sera à nouveau à son planning de l’année du 1er au 8 septembre. Il espère bien renouveler un exploit et s’y prépare avec beaucoup de motivation en pratiquant le ski alpinisme et l’entraînement en salle en complément.

Image

Avec toutes ces années de compétition il a peu à peu acquis une excellente condition physique et un mental d’acier. Mais cela ne suffit pas toujours nous a-t-il confié. Je garde en mémoire un de mes pires souvenirs, sur le Tor des géants en 2015. Un moment j’ai choisi de ne pas m’arrêter au ravitaillement, de prendre juste un peu à manger et de tenir jusqu’à la prochaine base de vie, 50 km plus loin. Mais la fatigue était la plus forte je me suis endormi sur un caillou. Réveillé sous la pluie après cette sieste imposée par la faiblesse de mon corps, j’avais cette désagréable impression de me sentir complètement perdu et ça m’a servi de leçon. Mes pauses sont régulières et suivent l’état de fatigue ressentie. Comme quoi le mental ne suffit pas, c’est le corps qui commande !

Image

Comment se sent-il dans ses courses extrêmes? J’apprécie particulièrement les Ultra trails répond-t-il. Je me sens dans ma bulle, à l’écoute mon corps. Il faut gérer de multiples aspects, le physique, le matériel, l’alimentation, le repos et la tête de jour comme de nuit. Si l’un de ces éléments n’est pas au top l’épreuve sera douloureuse voire même un fiasco. Il s’agit d’un véritable défi personnel. Pendant de longues heures, on se retrouve seul, en pleine nature, seul avec son corps qu’il faut mener au bout du défi. C’est souvent une sensation intense mais heureusement le plaisir de courir est ma plus grande récompense!

Cette année, plusieurs courses sont à son programme :

  • Jura Swiss Trail
  • Ultra Race Annecy
  • Trail de la Pierre A Voir
  • Trail Verbier St-Bernard
  • Swiss Peaks Trail 360

Et en 2020 il vise l’Ultra Trail du Mont-Blanc.

Image

Un souper de soutien est organisé le samedi 9 février à 18 heures à la salle villageoise de Daillon (renseignements: comite@micktrail.ch) pour l’encourager et lui permettre de se donner à fond pour atteindre les sommets, au propre comme au figuré.

Âgé de 31 ans il arrive dans la tranche d’âge idéal pour ce genre de challenge. Coaché par son entraîneur Jérôme Bruchard, Mick Nançoz peut encore fortement progresser et réussir à exceller dans ce sport. C’est tout ce qu’on lui souhaite!


Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

ImageDans la même catégorie