Logo

ImageSaxon: «Dédé», «monsieur fanfare»


15/04/2019

Image

André Rhoner, 62 ans de musique et de passion pour la fanfare.

Connu comme le loup blanc dans le monde de la fanfare, André Rhoner fête ses 62 ans de musique avec le Corps de Musique de Saxon. Toujours actif, il s’apprête à vivre l’Amicale de la Quintette les 26, 27 et 28 avril et se réjouit que la jeunesse fasse vivre la fanfare.

Image

Le Corps de Musique à Nax en 1963.

Il avait onze ans en 1957 lorsqu’il a intégré la formation musicale qu’il ne quittera plus. Fondé en 1955, le Corps de Musique de Saxon a en effet accueilli le jeune Rhoner deux ans plus tard, qui se prendra de passion pour cette activité, en élargissant son investissement aussi au niveau du canton: «J’ai eu plusieurs casquettes. Je ne me suis jamais ennuyé». Et les faits le prouvent: «Dédé» comptabilise en effet 19 ans de comité cantonal des Fanfares valaisannes (de 1983 à 2002), puis en prendra la présidence en 1995. Il a également fait 10 ans de comité fédéral. «Je n’étais pas souvent à la maison», reconnaît Dédé. «Les enfants me voient plus souvent maintenant!» Dédé, ultra actif pour la fanfare, peut aussi se targuer de 25 ans de présidence du Corps de musique et d’avoir créé en 2002 l’école de musique de Saxon avec Jacqueline, sa fille.

Image

L’école de musique fondée par André Rhoner et sa fille Jacqueline à ses débuts.

Un vent de jeunesse
«Nous avons eu un succès fou!» s’enthousiasme Dédé qui assure que «cette école est la base de notre fanfare. Elle l’a sauvé!» La plupart des gamins qui commencent dès l’âge de 5 ans, finissent en effet plus tard dans la formation saxonintze: «En tant que musiciens, mais aussi pour s’investir dans les comités des festivals et concerts. Il y a beaucoup de jeunes et de filles d’ailleurs qu’on retrouve dans le comité. La jeunesse est notre force actuelle.» Les colonies étrangères aussi amènent leur contribution: «A Saxon, il y a 68 nationalités différentes: beaucoup de parents mettent leurs enfants à l’école de musique et à la fanfare. Aujourd’hui, ils apprennent autrement que nous: ils savent comment ils doivent respirer.»

Niveau élevé
En trouvant son idéal à l’époque avec la fanfare, André trouve toujours son compte dans la formation musicale qui vit un renouveau: «Nous avons du plaisir à aller en répétition, nous les anciens. On retrouve un peu de fraîcheur!», sourit Dédé au baryton, qui avoue avoir un peu de peine à suivre à présent: «Le niveau est tellement élevé! On touche à des pièces vraiment difficiles. Il faut accepter d’être deuxième partition. Je n’ai vu qu’augmenter le niveau musical pendant mes années de présidence.» De plus en plus de musiciens jouent en effet dans les brass bands tout en restant dans les fanfares, ce qui ne manque pas d’impressionner les spécialistes: «Le niveau est incroyable! Les Valaisans parviennent même à gagner des concours en Angleterre (le British Open 2017 et champions d’Europe 2018): on est devenus très bons. Et le Valais est clairement un canton musical.»

Image

Un vent de jeunesse souffle dans les instruments du Corps de Musique de Saxon.

A l'arrière de gauche à droite:

Cottier Frédéric, Milhit Antonin, Selmani Zymer, Bilardo Dany, Vaudan Raoul, Fellay Yann, Fellay Kévin, Schmid Daniel (†), Bilardo Jimmy, Bonvin Axel, Vasques Cristian

Ligne centrale de gauche à droite:

Roth Audrey, Crettenand Léa, Fellrath Laurent, Claivoz Vanessa, Cottier Sacha, Détienne Ludivine, Valente Roberto, Favre Barbara, Amaro Valentin, Fellrath Jodie, Pralong Julien (directeur), Détienne Laurent (président), Jobin Nicolas, Lopez Daniela, Détienne Aurélie, Fellrath Malorie, Gabbud Marie, Schmid Aurélie, Milhit Clélia, Trauchant Coralie, Fellrath Megan, Di Lorenzo Laura, Roth Elodie

1er rang de gauche à droite:

Fellay Alissia, Birrer Jean-Noël, Valota Angelo, Bruchez Pascal, Claivoz François, Fellay Edgar, Roth Bernard, Roth Gilbert, Rhoner André, Carron Ludovic

Une année chargée
Si le concert annuel du Corps de Musique est déjà derrière, il faut encore pour le Corps de Musique participer aux trois jours de l’Amicale de la Quintette les 26, 27 et 28 avril, au 150e anniversaire de la Laurentia de Bramois le 5 mai, à la soirée villageoise de la Concordia le 11 mai, au festival de la Fédération à Ayent le 26 mai et à la fête cantonale à Naters le 8 juin prochain: «Une année de folie, sans compter les autres fêtes religieuses et le camp musical des jeunes au mois d’août.»

Romy Moret


ImageDans la même catégorie