Logo

ImageGrône: Les meubles font partie de leur vie


04/06/2019

Image

Situé au sous-sol de la maison des Forclaz, le magasin accueille les meubles restaurés par le couple.

Daniel Forclaz et sa femme Françoise redonnent vie à des meubles rustiques dans leur atelier à Grône. Installés dans une ancienne maison totalement en osmose avec leur passion, le couple vit depuis 40 ans d’un métier qui se raréfie et dont ils sont quasiment les derniers représentants en Valais.

Qu’elle est belle la maison des Forclaz! Vieille bâtisse retapée et réaménagée aux goûts d’antiquaires de Françoise et Daniel Forclaz, elle respire le présent en se nourrissant du passé. Représentative d’une maison du début du 19ème siècle, elle accueille bibelots et objets anciens qui côtoient les meubles restaurés dans un joyeux mélange des genres, laissant la place principale au bois qui rend les lieux si chaleureux: «Ce n’est pas un musée. Le quotidien a sa place chez nous. Nous vivons avec les objets.»

Image

Daniel et Françoise partagent la même passion pour les meubles rustiques : chacun a son rôle dans le processus de restauration.

L’art populaire de l’arc alpin

Depuis 40 ans, le couple vit en effet de, et, pour sa passion des meubles rustiques et de tout ce qui a trait à l’art populaire de l’arc alpin: «J’ai toujours aimé les choses anciennes, les meubles, la vaisselle, les outils, tout ce qui fait partie d’une maisonnée». Au début, le travail du couple consistait principalement à récupérer les meubles et autres objets des maisons anciennes. «Maintenant cela se fait de moins en moins, car elles ont bientôt toutes été vidées.» Progressivement, Daniel et Françoise se mettent à les restaurer dans leur atelier aménagé à côté de chez eux: «J’aime les rafistoler, leur redonner un bel état général. Même si je ne suis pas ébéniste, je répare le bois, mais aussi les corniches, boutons, charnières, puis Françoise ponce et s’occupe des finitions.» Un métier pluridisciplinaire qui les mène dans de multiples domaines. Retapées, ces merveilles sont ensuite placées en vente dans leur magasin, situé au sous-sol de leur maison.

Image

Françoise et Daniel vivent depuis 40 ans de leur passion pour les meubles et objets anciens.

«Les objets parlent»

«Le métier devient de plus en plus difficile, car les meubles se raréfient, ils sont de moins bonne qualité. Nous sommes bientôt les derniers à le pratiquer en Valais.» C’est pourquoi il est nécessaire de posséder un bon coup d’œil: «On ne nous trompe pas. Je sais dire de quelle vallée un meuble vient, grâce à sa spécificité, sa couleur, le genre de construction. C’est comme le caractère chez les gens», sourit Daniel qui possède une vraie vision globale du milieu du meuble rustique en Valais. «Un meuble des Haudères ou du Val d’Illiez présentent des différences notoires en lien aussi avec le climat. Ceux de la Vallée de Conches par exemple sont influencés par l’Italie du Nord, Milan, et sont donc plus luxueux.» Comme tout véritable passionné, Daniel fonctionne à l’émotion:«Nous ne sommes pas des passéistes! Je vis avec l’objet que je restaure. Lorsque je récupère un clou, je m’imagine sa place dans le contexte d’autrefois, le vécu des gaillars qui l’ont touché. Les objets parlent et je les entends.»

Romy Moret

Image

Ce vieux coffre du Val d’Hérens restauré par le couple est le meuble emblématique de la collection des Forclaz.


ImageDans la même catégorie