Logo

ImageSergio et Sarah, à la conquête du Trophée


07/06/2019

Image

Sergio Pinto et sa copilote Sarah Buchard ont terminé le Rallye du Chablais à une excellente 10ème place! Avec sa nouvelle Renault Clio, le bagnard d’adoption espère monter sur le podium du Trophée Michelin, dont la dernière étape n’est autre que le Rallye du Valais.

Image

Sergio Pinto et sa copilote Sarah Buchard s’aventurent cette année sur la toute nouvelle compétition du championnat suisse, le Trophée Michelin qui inclue cinq manches dont le rallye du Chablais et le rallye du Valais. «Ce nouveau Trophée est très intéressant pour nous, car il vient compléter les deux existants, mis sur pied par les mêmes organisateurs», se réjouit Sergio. «Ce trophée, plus abordable que le Championnat Suisse avec une voiture du groupe R5, permet de donner un nouvel élan à tous ceux qui roulent dans l’ombre des voitures dernier cri. Le groupe de voitures dont fait partie la mienne est ainsi mieux mise en évidence. Cela créée une dynamique, une émulation nouvelle pour nous.» A ce jour, Sergio a déjà participé à trois manches, dont le rallye du Chablais: «Nous avons terminé à une superbe 10ème place!» Premiers à la première manche du Trophée Michelin, ça s’est nettement moins bien passé en revanche sur le Criterium Jurassien: «Nous avons été victimes d’un ennui mécanique!» Un couac, mais pas irrémédiable, puisque les participants au Trophée Michelin ont droit à un joker sur les cinq manches. «Nous l’avons grillé. Il s’agira désormais de trouver le bon équilibre entre l’attaque et la prudence.»

Image

Les notes, cette troisième paire d’yeux

Pour le Criterium Jurassien, Sergio et Sarah ont repris d’anciennes notes, qu’ils ont laissées tombées après quelques kilomètres lors des reconnaissances et recomposées à nouveau: «Il est important de réadapter tes notes à chaque course, en fonction des analyses d’après courses et des nouveaux paramètres du terrain, cailloux, obstacles, lignes qui changent dans les virages. Les notes sont ta troisième paire d’yeux, car tu t’y fies complètement. Mais cela doit rester instinctif, car dès le moment où tu réfléchis à la note, c’est foutu.» Fonctionnant au feeling, complété par les nombreuses analyses d’avant course, Sergio adore ce «frisson qui te parcourt, lorsque les sensations sont bonnes.»

Image

Epris de vitesse et d’adrénaline, il vit sa passion épaulé de sa copilote qui a «la même ambition» que lui, celle de donner le meilleur de soi-même: «Nous espérons pourvoir monter sur le podium final du Trophée, pourquoi pas le gagner?»

Romy Moret

Image


ImageDans la même catégorie