Logo

ImageUn Paléo à… Sion?


17/11/2019

 

Un Paléo à… Sion?

Certaines langues se sont interrogées sur la présence de Daniel Rosselat mi-novembre dans la Capitale valaisanne. Réponse immédiate. Non, il n’était pas venu pour y implanter un nouveau festival de musique, ni trouver un terrain pour déménager son cher Paléo. Le fondateur du célèbre rendez-vous culturel de Nyon était présent à la Ferme-Asile de Sion sur invitation de l’association Altitude 1400. Celle-ci y organisait des ateliers et des rencontres-débats sur divers thèmes écologistes.

Image

Messages intéressants

C’est pour une série de tables-rondes que Daniel Rosselat était accueilli. L’occasion d’évoquer la mobilité, l’économie, la gouvernance, etc. Pour le syndic vaudois, il s’agissait surtout d’aborder son thème de prédilection: la culture. Et la société. Où il n’est pas en reste au niveau écolo, lui le moderne par excellence. Paléo, un exemple à suivre en terme de respect environnemental…

 

Jeunesse à l’écoute 

Rencontré fortuitement dans le hall du restaurant de la Ferme-Asile (dont les cuisines ont été magnifiquement refaites) Daniel Rosselat n’a pas caché son plaisir. Les échanges “live” avec le public, il aime. Ici à Sion, c’était avec des spécialistes. Mais sur des “journées de réflexions” il rencontre aussi d’autres auditoires. «Il y a peu, j’étais face à des étudiants. Au début, ils ne suivaient pas. J’ai constaté ensuite qu’ils décrochaient volontiers le nez de leur tablette ou de leur smartphone quand on leur parle avec le cœur. Pour s’adresser aux jeunes, le message que j’adresse aux adultes c’est: mettez-y un peu de cœur!»


Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

ImageDans la même catégorie