Logo

ImageLE MIEL CANDIDE


06/07/2020

LE MIEL CANDIDE

Candide Genolet, de Bramois, prend sa retraite à 90 ans.

Image

Il a remis ses ruches, ses abeilles, son miel et ses reines en d'autres mains parce que ses pieds ne lui permettent plus de les approcher.

Image

Durant cinquante ans il les a chouchoutées, protégées. Une véritable passion, comparable à celle d'un berger pour son troupeau.

Image

Il en avait confectionné plus d'une trentaine de ruches. De ses propres mains. Situées dans un lieu idéal.

Image

Entre Longeborgne et la Borgne. Des arbres, des plantes et des fleurs sauvages. Qui donnaient à son miel une saveur spéciale. Qu'aucun bramoisien n'oubliera. Certaines années il produisait 800 kg de miel, qui régalaient les clients de la SOURCE, l'épicerie du village, dont il fut le gérant, avec son épouse Yvonne, une vie durant.

Image

Mais viens, qu'il nous dit. Elles ne sont pas agressives. Il est hors de question que l'on s'en approche, pour des raisons personnelles et des souvenirs épiques de piqures anciennes. 

Il les sent, il les connaît, il les aime ses abeilles. Il nous en parle des heures durant.

La reine est nourrie de Gelée Royale durant sa vie entière. Elle grossit de 40 à 60% plus que les autres et vit de 4 à 6 ans alors que les travailleuses vivent seulement 6 semaines. La gelée Royale est régénatrice, riche en vitamines. Les abeilles produisent également du pollen, du miel, de la cire et du propolis, qui sert à protéger leurs résidences de toute intrusion néfaste.

Image

Une seule abeille peut visiter jusqu'à deux mille fleurs par jour. Si elles devaient disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années à vivre. Candide reprend un ancien dicton trés actuel. A l'origine les ours et les hommes étaient leurs plus grands ennemis, pour cause de sucre. Aujourd'hui les plus grands ennemis sont les pesticides. 

Image

Il est intarissable Candide, lorsqu'il parle de sa vie et de ses abeilles Je suis né à Euseigne en 1930. La maison familiale se composait de plusieurs étages entourés de balcons. Au bout des balcons il y avait toujours une ruche.

A l'âge de seize ans il ne suit pas le même chemin que ses nombreux cousins partis en Argentine. Il descend à Bramois, parfois en skis, pour entreprendre un apprentissage de boulanger, chez Schupach. Puis il devient employé chez Bonvin. Conduit des camions pour transporter leur vin dans toute la Suisse.

Il tombe amoureux d'Yvonne Jacquod, à Bramois. Et les deux ensemble deviennent les gérants de LA SOURCE. Le magasin du village.

A l'époque on ne vendait que des produits d'ici. Les paysans venaient couler leur lait. Les gens venaient l'acheter avec des petits bidons en fer. Le congélateur était communal. Le miel frugal.

Son épouse est décédée en septembre dernier. Désormais Candide vit avec son chien Leika. 

Image

Avec peut-être une petite idée dans sa tête. On ne la voit pas bien, sur la droite. La ruche.

Image

Une ruche prête à l'emploi.

Et comme au sous-sol, tout le matériel est encore là

Image

Le miel Candide pourrait perdurer.

Image

MERCI CANDIDE.

gf


Commentaires

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 07/07/2020 par Josiane
gravatar
Félicitations M. Genolet, vous en avez fait des choses. Un vrai passionné!
Meilleurs souvenirs.
Josiane

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 07/07/2020 par Josiane
gravatar
Félicitations M. Genolet, vous en avez fait des choses. Un vrai passionné!
Meilleurs souvenirs.
Josiane

Répondre à ce commentaireCommentaire posté le 07/07/2020 par Lo
gravatar
Certainement le premier miel que j?ai mangé Le goût de mon enfance et les souvenirs du Mayen merci

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

ImageDans la même catégorie