Logo

ImageAlpages CHANDOLIN ET ENCHANTEMENT


12/08/2020

Alpages

CHANDOLIN, ENCHANTEMENT

Image

Rasoira, d'Antoine Bétrisey et famille, est reine à ce jour. Ici avec le berger valdotain Claudio, elle était reine déjà en 2018 et 2019.

Avant les vaches, la balade

Image

Car à l’arrivée c’est le paradis qui nous attend.

Image

Des eaux turquoise, des eaux miroir. La beauté du Valais.

Image

Une marche facile nous conduit au Schwarzsee, le lac noir.

Image

De là on ne résiste pas à descendre à l’Illsee. Même qu’il faudra remonter.

Image

Pour voir le troupeau.

Image

La sieste est à son terme.

Image

La faim et la soif les réveillent. Ici à gauche, Caresse, qui fut reine des lieux en 2016 et 2017. D’Heinz et Sabine Kobel.

Image

C’est Panache qui donne le signal de départ. D’Antoine Bétrisey et famille. A 15h00 précise, histoire d'aller grignoter à l'endroit du repas matinal.

Image

La fille de la grande Pouky a tout d’une reine. Mais elle n’est pas classée. La lutte c’est pas trop son truc.

Image

Tout le contraire de sa mère. Qui fut reine à Chandolin en 2014. Puis à deux reprises reine de la Foire du Valais.

Image

C’est une autre, des mêmes propriétaires, qui est reine ici à ce jour. RASOIRA. Derrière elle, née en octobre 2011, fille de Po, quatre pointent au cinquième rang. Quatre qui perdent de quatre.

Image

Caresse, d'Heinz et Sabine Kobel. Née en octobre 2010.

Image

Qui fut reine de Chandolin à deux reprises. Nous l'avions rencontrée en 2016, à Savièse.

Image

Téquila, de Roger Taramarcaz, est également 5e. Elle était 3e ex-ae en 2019.Image

Tout comme Booster, de Vogel et Zufferey.

Image

Et Sultane, de Pierre Roserens. 7e en 2019.

Image

On poursuit, avec les informations du berger.

Les primipares.

Elles sont trois qui perdent chacune de deux. Elles sont donc, pour le moment troisième ex-ae.

Image

Tara, d'Elmar Ruffiner.

Image

Briska, de Vogel-Zufferey.

Image

Et Baronne, fille de Bataille, de Raphael Mariéthoz, famille Peka.

Raphael est le nouveau gérant de l'alpage. On poursuit notre route avec lui, dans son tracteur turbo. Histoire d'aller voir un autre troupeau, celui des blanches.

Image

C'est l'heure de la traite.

Image

Avec Daniel, valdotain lui aussi

Image

et Frédéric, le fromager. Qui le fut durant dix ans à Brignon, Nendaz.

Image

Norina Ruffiner, venue voir ses Hérens, vient volontiers donner un coup de main.

Image

Une trentaine de blanches c'est du boulot, surtout pour le fromager.

La traite mobile

Image

Les vaches entrent et sitôt traites ressortent de l'autre côté. Histoire de laisser la place à la suivante. Tout est organisé afin de faire bouillir l'eau qui permettra de nettoyer les machines et les tuyauteries.

Image

C'est du boulot mais le nouveau gérant, au centre, Peka Junior, accompagné du fromager à sa gauche, et d'un employé d'enfer, n'en ont jamais eu peur. Ils sont des copains et bossent avec plaisir.

Image

On poursuit notre route avec Raphaël. On découvre au passage son boulot de la matinée. Le purinage des surfaces.

Image

On termine au lieu central. Les écuries du milieu et la fromagerie.

Image

Des poules

Image

Des cochons

Image

Image

Une chaudière étincelante

Image

Et des produits qui font le bonheur des consommateurs. Ici les séracs du jour.

Image

Là, les fromages de la veille. Des raclettes à l'ail de l'ours.

Image

Une cave d'affinage qui révèle un travail parfait.

Image

On y découvre des tomes à l'abricot.

Image

Ou des tomes au même format que les raclettes, une recette d'un fromager qui a du goût. Tout simplement divin ! On les râcle comme des fromages. Ils fondent pour le plaisir des papilles. 

Image

On pourrait continuer mais il est temps de rentrer. Le Turbo de Raphaël va nous conduire à notre véhicule, stationné au départ du télésiège. Lui va continuer jusqu'à Nendaz.

Image

Sa journée n'est pas finie. Comme celles de bien des éleveurs. Qui sont des bosseurs invétérés. Raphaël est le nouveau gérant de l'alpage de Chandolin. Il a dix Hérens, et souvent les reines, à Novelli, Nendaz. Il en a six à Chandolin sans compter cinq blanches. Plus une cargaison de modzons à Combatseline, Nendaz, un voyage de veaux à Planchouet. Un troupeau de chèvres, un autre de moutons. 

Un éleveur qui sait tout faire, pour notre bonheur aussi. Comme bien d'autres éleveurs qui ne comptent ni les heures ni les jours mais poursuivent une passion séculaire, celle de la vie, de l'amitié et du service.

Merci à eux et au plaisir d'en rencontrer d'autres.

fg


Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

ImageDans la même catégorie